Clan Sombrecoeur Index du Forum
 
 
 
Clan Sombrecoeur Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Restrictions raciales du Clan Sombrecoeur

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Clan Sombrecoeur Index du Forum -> Ambassade -> Recrutement
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Darnat Sombrecoeur
Seigneur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Déc 2009
Messages: 5 901
Race: Humain
Guerrier Mineur Forgeron
Guilde: Clan Sombrecoeur

MessagePosté le: Sam 15 Fév - 16:19 (2014)    Sujet du message: Restrictions raciales du Clan Sombrecoeur Répondre en citant


Les Humains 

La race des hommes, descendant des Vrykuls selon les dires de la Ligue des Explorateurs, est arrivée en Lordaeron il y a plusieurs milliers d'années. Ce nom de Lordaeron vient d'un somptueux mélange des langues : Lorn, en nain, signifiant « Terre », le commun Daer signifiant lui « Peuple » et le terme elfique Ronae « Paisible. » Ils furent au départ un peuple divisé et tribal, et ce pendant plusieurs millénaires, avant qu'ils ne soient forcés de s'unir sous la bannière de Thoradin pour contrer l'avènement de l'Empire Troll de Zul'aman. Unis sous la Nation d'Arathor dont Strom était la capitale, ils durent ensuite s'allier aux hauts-elfes de Quel'Thalas pour vaincre leurs adversaires. En échange, ces elfes formeraient 100 humains à la magie. Après leur victoire, les deux races restèrent alliées et proches, au point que le premier Gardien de Tirisfal fut un demi-sang.

Les mages nouvellement formés se séparèrent de l'Empire d'Arathor pour former la cité-état de Dalaran, créant la Nation du même nom à partir de la ville et des terres alentours. Les autres partirent pour le nord et l'ouest, formant les royaumes de Lordaeron, d'Alterac et de Gilnéas. D'autres partirent sur la mer former le Royaume de Kul'Tiras, sur les îles de Kul'Tiras et de Crestfall. C'est à partir des cités-états de l'Empire que se formèrent les royaumes que nous connaissons aujourd'hui. Enfin, les derniers partirent pour le sud, traversant Khaz Modan - territoire actuel des Barbes-de-Bronze - menés par la descendance de Thoradin, les Arathis, pour former le Royaume d'Azeroth, maintenant appelé Royaume de Hurlevent.

Après des millénaires de paix entre les hommes et leurs voisins nains et elfes - si ce n'est quelques conflits éparses - les humains n'en restaient pas moins des combattants, menés lors des guerres contre les orcs par des Rois guerriers, tels Genn Grisetête, Thoras Trollemort ou Llane Wrynn. Les orcs suscités ont mis fin à cette paix, en traversant la Porte des Ténèbres. Raser le Royaume d'Azeroth, forcer les nains à une résistance dans les cols de Khaz Modan avant de remonter sur Lordaeron sont leurs premiers affronts. Par la terre, attaquant le Royaume de Stromgarde par le Viaduc de Thandol, par la mer en faisant de Zul'dare, île gilnéenne, leur camp de base ; ils attaquèrent le sous-continent de Lordaeron pour en anéantir ses peuples et asseoir leur hégémonie sur les Royaumes de l'est. Ils furent dans cette tâche aidés par les Alterans, qui leur permirent de traverser les montagnes formant leur royaume alors que les peaux-vertes occupaient les plaines de Hautebrande, et rasèrent ainsi tout sur leur passage. Stratholme, autrefois située au bord du lac Darrowmere où se déroula l'une des plus violentes batailles maritimes de la guerre, la Main de Tyr après avoir fait exploser des révoltes et pillé les mines d'or, Noirbois la Baronnie des Garithos, et ce jusqu'aux frontières de Quel'Thalas où les forêts furent brûlées, les villages pillés et certaines des pierres magiques voilant Quel'Thalas de l'attention de la Légion Ardente volées par Ner'zhul.

Quatre années de guerre plus tard, tout se termina. Les Gueules-de-Dragons et leurs montures étaient défaits, la Porte des ténèbres fermée et de nombreux héros perdus. L'inévitable arriva : l'Alliance finit par se disloquer, Aiden Perenolde fut exilé avec ses sujets, Trollemort quittant l'Alliance lorsque Perenolde fut épargné et Gilnéas pour ne plus être « exploitée. » Ne restèrent alors que Lordaeron, Dalaran, Kul'Tiras et Azeroth.

Puis le Fléau apparut dans les contrées de Lordaeron, mettant à bas de nombreux royaumes et tuant des populations entières. Jaina Portvaillant, agent du Kirin Tor et fille du Grand-amiral Daelin Portvaillant, mena les citoyens de Dalaran et des individus de tous les Royaumes du nord, et même une brigade armée envoyée par le seigneur Darius Crowley, pour les terres au-delà la Grande mer : Kalimdor. L'alliance entre les forces de l'Alliance, la Horde et des Kaldoreïs permit de vaincre Archimonde le Profanateur. Les survivants humains et alliés construisirent la cité-état de Theramore, petite parcelle de Lordaeron en Kalimdor. Quant à la suite de l'histoire, nous la connaissons tous.

Les Humains, quelque soit leur origine, sont le pilier fondateur de l'Alliance. Maintenant, et pour toujours.



Le Royaume de Lordaeron

Qui ne connaît pas Lordaeron. Tout individu a appris à respecter le courage des Lordaeronnais. Berceau de la plupart des paladins, en excluant Uther et Gavinrad, piliers de l'Alliance face aux peaux-vertes, hommes de vertus et de courage. Les plus pieux, et le royaume le plus vaste après celui de Hurlevent. Les peaux-vertes l'ont fait saigner, incendiant tout l'est de son royaume à partir du Lac Darrowmere et assiégeant sa Capitale, mais elle a néanmoins su se relever et se reconstruire.

Tous ses hommes furent donnés pour cette Alliance, et ils se battirent partout, de Stromgarde à Quel'Thalas en passant par les territoires d'Âtreval ou les Contreforts de Hautebrande. Sa couleur est le blanc, symbolisant la pureté d'âme, et le L son mythique symbole. Les plus grands héros y sont passés, car Lordaeron a formé les plus grands des grands, mais également ses propres némésis. Lordaeron était, pour le Profanateur, la seule source plausible pouvant résister face à la Légion. Ce pourquoi Ner'zhul fut renvoyé au sommet du Norfendre où il forgea ses armées parmi les bêtes locales, détruisant l'Empire d'Azjol'Nerub quand ils voulurent l'arrêter, vainquant les trolls des glaces et faisant des colons humains de simples bêtes décérébrées.

De Dalaran sortit Kel'Thuzad, instrument du Roi-Liche, et la troisième guerre débuta, détruisant toute trace d'humanité, du nord des Pins argentés à la frontière thalassienne. Le prince disparut dans le nord alors que le roi et la Main d'argent tenaient la moitié de Lordaeron, le plus gros de l'est étant contaminé par le grain d'Andorhal. Et lorsque revint le prince, ce fut la plus grande ironie possible. Le futur héritier était devenu le premier des chevaliers de la mort, suivis par ses anciens capitaines.

De là, tout s'effondra. La résistance fondait comme neige au soleil. La Main d'argent subit des pertes dont elle ne s'est toujours pas remise, les plus grands bastions devinrent les postes de garde du Fléau, et les alliés des hommes étaient à bas. Apparurent les premières résistances historiques. Le généralissime Alexandros Mograine, le Porte-cendres, à l'est, aux commandes des restes de la Main d'argent et des bastions encore épargnés par les mort-vivants, tels la Main de Tyr ou Âtreval. Mais la trahison peut se faire sentir dans les pires situations, et le Porte-cendres fut trahit avant de devenir l'un des chevaliers du Fléau, tandis que la Main d'argent en Lordaeron - les restes en Hurlevent étant à part - se divisait entre les armées de croisés écarlates et les quelques troupes de l'Aube d'argent, individus de la Horde compris, face aux forces du Fléau qui rendaient alors naines les forces Réprouvées actuelles.

De l'autre côté, le grand maréchal Othmar Garithos, plus grosse poche de résistance, réunissant nombre d'hommes, d'elfes de sang et même de nains envoyés par Forgefer le Nid-de-l'Aigle. Celui-ci, après avoir perdu les troupes du prince Kael du fait de sa xénophobie, finit trahi par Sylvanas une fois qu'ils eurent repris ensemble la Capitale du royaume.

Depuis lors, Lordaeron n'est plus qu'un vaste champ de bataille où les forces de l'Alliance et de l'humanité fondent comme neige au soleil. Avec les réprouvés remplaçant le Fléau, il ne reste que peu d'espoir de voir Lordaeron reprise avant que la trêve ne soit brisée par Vol'jin ou Sylvanas. Mais tant qu'il y aura des hommes pour se battre pour Lordaeron, celle-ci vivra. Le seigneur Sombrecoeur et ses forces luttent sur tout le sous-continent, en majeure partie composée par le royaume du même nom. Ils lutteront pour le royaume qui les a vu naître, qui a vu naître leurs parents, ou qui a su protéger les leurs lorsque les choses n'allaient pas. Toujours, Lordaeron aura besoin de ses enfants pour venir défendre sa cause.



Le Royaume de Hurlevent

Portant autrefois le nom de royaume d'Azeroth, le glorieux royaume de Hurlevent est celui disposant du plus de territoires et est actuellement le plus puissant de tous ainsi que le centre de l'Alliance. Disposant des meilleurs chevaliers et de magiciens lors de la première guerre, ils résistèrent pendant plusieurs années à la Horde de Main-noire, assistant à la mort du Roi Adamant Wrynn et de son fils Llane Wrynn, suite aux aléas de la guerre.

Le champion de Hurlevent, Anduin Lothar, dernier des descendants de Thoradin d'Arathor, mena les armées de Hurlevent pendant ces années, récupérant même le tome de divinité et mettant à mort le traître Medivh. Il mena la majorité des survivants du royaume vers celui de Lordaeron, son homologue, avec l'aide Grand-amiral Daelin Portvaillant. Toutefois d'autres, plus malheureux, étaient tués, emprisonnés ou vendus aux gobelins par les orcs créchant dans une Hurlevent ruinée.

Si Lordaeron était le glaive de l'Alliance, alors Hurlevent en fut la pointe de la lance. Ses quelques troupes survivantes vétéranes furent dispersées parmi les forces de l'Alliance de Lordaeron, offrant leur expérience aux soldats n'ayant encore jamais vu d'orc de leur vie. Lothar permit la création de l'Alliance, et mourut pour celle-ci face à Orgrim lors de la bataille de Rochenoire.

Nouvelle-Hurlevent, simplement Hurlevent à ce jour, fut ensuite construite, et son peuple commença sa lente reconstruction sous le règne du jeune Varian Wrynn, avec l'aide de ses aînés de Lordaeron qui envoyèrent colons et ressources. Plus tard, Varian accueillit sur ses terres tout survivant de l'Alliance venant du nord, faisant de Hurlevent non plus la capitale de son royaume, mais la capitale de toute l'Alliance. Au fil des ans, la chose n'a fait que se confirmer d'avantage.

Le dernier royaume a pourtant bien à faire. Ses frontières continuellement harcelées manquent parfois de soldats pour être défendues. Hurlevent doit reconstituer ses propres terres et panser les plaies que son armée et son peuple ont subies à cause des dernières grandes guerres qui l'ont saignée à blanc. Et pourtant, pourtant, Hurlevent elle est certainement l'un des dernier espoir de voir Lordaeron briller de nouveau un jour.



Le Royaume de Gilnéas

Les gilnéens sont connus pour leur puissance industrielle depuis l'époque du père de Genn Grisetête, Archibald Grisetête. Modèle de société bourgeoise exemplaire, ce sont eux qui construisent les meilleurs canons humains, mais également des armures en écailles si épaisses qu'elles valaient les armures de plates. Pourtant, ces armures ne furent que peu mises à l'épreuve. Lors de la seconde guerre, les troupes gilnéennes ne se joignirent au combat qu'une fois que les orcs se furent trop approchés de leur territoire.

Peu après la guerre, ils quittèrent l'Alliance suite aux lourdes taxes levées par celle-ci pour entretenir les camps d'internement. Puis, alors que les rumeurs sur la peste commençaient à faire jouer les langues, Grisetête fit ériger le mur portant son nom. Élevé au nord des terres du seigneur Vincent Godfrey, élevant ainsi son statut, il séparait le reste du royaume des terres du seigneur Darius Crowley. Cette décision, et l'inaction du Roi face au Fléau s'attaquant à Lordaeron, fut le déclencheur de la Rébellion de la Porte. Mais ce furent les royalistes qui l'emportèrent, et tous les rebelles furent enfermés dans la prison de la capitale du royaume gilnéen.

S'ensuivirent alors les invasions Worgens et Réprouvés. Et de nombreux humains furent tués ou durent fuir pour Havre-du-soir. Certains devinrent maudits, bien qu'ils ne le sont pas tous, loin de là. Les Réprouvés prélevèrent leur tribut, et beaucoup de gilnéens sont toujours purs, et vivent en Darnassus ou en Hurlevent, mais certains n'oublient pas d'où ils viennent, et continuent à appuyer la famille Sombrecoeur pour se venger de ce que les Réprouvé ont fait à leur peuple et élever la bannière gilnéene sur les champs de bataille les plus sanglants. (Voir « Les Worgens de Gilnéas. »)



Le Royaume de Dalaran

Dirigée par le Kirin Tor et le Conseil des six, Dalaran est la cité où sont formés les meilleurs magiciens. À peine égalés par les mages sortant de l'académie des arcanes de Hurlevent, ils se sont toujours moqués des ambitions de ces derniers. Ce sont les plus doués, et ils le savent. Seul poids magique à ne pas offenser en Lordaeron, ils sont parmi les plus sages, mais ils sont également capables d'être parmi les plus perfides. Le pouvoir a ce petit effet de déclencher les passions des hommes.

Les magiciens sont rares, très rares. Mais ce sont des individus très compétents disposant d'un pouvoir impressionnant. Ils ont tenu la ligne pendant toute la Seconde guerre, appuyant les armées de l'Alliance pour tenir à distance les ogres magis et autres nécrolytes orcs, ils ont toujours été un atout indispensable de toute guerre, et ce depuis les guerres trolls il y a plusieurs milliers d'années. Ce sont également de bons enchanteurs, et tout héros de Dalaran se doit d'être équipé par du matériel passé entre leurs mains d'experts.

Lors de la troisième guerre, ce sont eux qui prévinrent le roi Terenas Menethil II du danger. S'il les avaient écoutés, Lordaeron serait peut-être toujours debout. Ils ont assisté les Royaumes face au Fléau, et ce jusqu'à ce que le Prince vint écraser la ville pour récupérer le livre de Medivh. Tous les hommes de Dalaran, mages ou non, tinrent la ligne. Car Dalaran ne dispose pas que de mages, mais aussi de sa propre armée. Et nul n'oubliera ses fidèles fantassins chargeant sur les plaines de Dalaran en direction du traître Kel'Thuzad pour l'empêcher d'accomplir son rituel.

Si fut un temps la nation magique de Dalaran prônait la neutralité pour combattre le roi-liche, mais avec Jaina Portvaillant au pouvoir, la cité s'est de nouveau rangée du côté de l'Alliance et est apte à servir la totalité de la grande Alliance. Si le seigneur Sombrecoeur n'est pas réellement une priorité pour les forces de l'Alliance, il a les bonnes grâces de certains dalanois du fait que son épouse soit une archimage du Kirin Tor.



Le Royaume de Kul'Tiras

Kul'Tiras tient son nom de l'île sur laquelle trône sa capitale, Boralus. Ancienne nation de marchands, son roi d'antan Daelin Portvaillant a totalement changé sa politique après avoir fait évacuer les survivants de Hurlevent menés par Anduin Lothar pour Lordaeron. Et ce fut le premier à se joindre à lui et à Terenas pour former l'Alliance de Lordaeron.

Maintenant nation guerrière, elle a dominé les flots face à la Horde, appuyée par les destroyers elfes et les sous-marins gnomes, se servant de bases comme Kul'tiras, Crestfall ou le port d'Austrivage pour lancer ses vaisseaux contre ceux des orcs. Les sacrifices furent grands, le roi y perdit même son fils ainé, Derek, lorsque que la Troisième flotte qu'il dirigeait fut entièrement détruite par les Gueules-de-Dragons et leurs montures à écailles écarlates. Le roi, lorsqu'il apprit la chute de Lordaeron, s'y déplaça lui-même, allant jusqu'en Dalaran pour une raison inconnue, et repartit avec des survivants, tel que le paladin Dagren le Tueur d'Orcs. Il partit pour l'ouest, pour retrouver sa fille Jaina mais n'y trouva que la mort tandis que ses armées furent décimées, forcées de se joindre à Theramore, ou bloquées dans des camps tels Tiragarde, dirigé par le Lieutenant Benedict - en attente des prochains ordres - y mourant lorsqu'une vague provoquée par le Cataclysme les ensevelit.

Kul'Tiras est maintenant dirigée par le second fils de Daelin, Tandred Portvaillant, devant faire face aux menaces de la voile sanglante, anciens tirassiens ayant déserté quand on leur ordonna de sauver la ville tirassienne de Drisburg face au Fléau, avec le Duc Falrevere. Mais également les nagas, ou pire encore. Leur armée est réduite, et leur flotte a été divisée par le départ de Jaina comme par celui de Daelin. Le Royaume est en mauvais état, et l'on ignore même celui dans lequel il se trouve actuellement. Mais les hommes de Kul'Tiras sont de bons marins. Et les fervents défenseurs des Portvaillant les plus loyaux qui soient, qui n'oublient pas leurs frères de l'Alliance dans leur combat. Là où l'Alliance doit se battre, voilà où est leur devoir.



Le Royaume de Stromgarde

Royaume reconnu pour ses guerriers, ses cavaliers, et sa brigade de snipers nains, il trouve ses origines dans l'ancien temps,

Fondé par les hommes fidèles à Strom, ils ne la quittèrent sous aucun prétexte tandis que leurs frères s'en allaient en pillant ses richesses, ne leur laissant que peu pour garder envers et contre tout la cité. De ces fidèles, se démarqua l'un de leur plus grand seigneur de guerre, le seigneur Ignaeus de Strom aussi appelé « Trollemort » et propriétaire de Trol'kalar - l'épée ancestrale des Trollemort. Il avait mené les armées de Strom à la guerre, et monta sur le trône tandis que les descendants de Thoradin partaient pour le sud. Venant depuis les casernes mêmes avec les troupes fidèles de Strom, ce chef légendaire et craint maintint le royaume au plus haut, suivi de ses descendants guerriers.

Peuple de guerriers, à l'image de son terrible roi combattant Thoras Trollemort, tous les citoyens du royaume sont entraînés aux armes pour permettre au pays de tenir debout en cas de guerre. C'est ce qui se passa lors de la seconde guerre contre les orcs, dans laquelle les armées de Stromgarde s'ajoutèrent en grande partie aux armées de l'Alliance pour tenir les orcs dans les plaines. Et même ainsi, le roi trouva d'autres hommes pour aller reprendre lui-même les vallées Alterans que traversaient les peaux-vertes. Le neveu du roi, Danath Trollemort, s'illustra également, comme capitaine mercenaire puis comme commandant sous les ordres de Turalyon, comme un grand tueur d'orcs et un général accompli, responsable des victoires de l'Alliance contre les Orcs à Auchindoun, ou du maintien de ces mêmes forces après la disparition du haut-général.

Au lendemain de la guerre, les Hautes-Terres Arathies étaient en ruines. Les villages brûlés, les forts en ruines. La guerre avait prélevé son tribut, et les réparations seraient longues et coûteuses. Thoras s'opposa à Tenras quand l'on ne tua pas les sangs-noirs, mais quitta définitivement l'Alliance lorsque Menethil refusa de mettre à mort Perenolde. L'honneur est ce qu'il est, mais le sang de Stromgarde avait été inutilement versé et aucune contrepartie n'avait été offerte au peuple des hautes-terres. Pire, on le taxait pour maintenir les peaux-vertes dans des camps d'internements.

Le Royaume survécut à la peste, et repoussa toute force du Fléau s'en approchant, mais ce ne fut pas le cas du Roi, qui finit par mourir, nul ne sait comment bien que l'hypothèse de l'empoisonnement soit la plus répandue. Le royaume ne s'en releva pas, et Galen, son fils, hérita du royaume et de la poignée de survivants, face aux dangers que représentaient les Trolls des forêts, les Ogres, et les forces du Syndicat du seigneur Lépervier.

Réduits à quelques troupes armées forcées de se battre dans la capitale et les collines, ou dans le Bassin d'Arathi pour la glorieuse Ligue d'Arathor, les hommes de Stromgarde, du guerrier au sniper nain, sont les plus vaillants qui soient. Ce sont des combattants de choix, et quand ceux-ci rejoignent un combat au sein des forces de l'Alliance, ils se distinguent. Une partie de la famille Sombrecoeur vient de Stromgarde, et sont de terribles guerriers qui n'ont pas à pâlir face au reste de cette famille guerrière. Quel meilleur choix pour des guerriers de l'ancienne Strom que la bannière du Loup ? Que Stromgarde soit toujours forte !



Le Royaume d'Alterac

Petit royaume niché dans les montagnes d'Alterac, à la bannière orangée porteuse du faucon en chute, il est généralement relié à la notion de trahison. Au fil des ans, leurs royaumes voisins connurent de nombreux conflits pour essayer de prendre l'ascendant et de s'emparer des vallées Alterans, dont les Rois s'alliaient tour à tour avec chacun de leurs voisins pour préserver l'équilibre précaire qu'ils vivaient avec ceux-ci. Lorsque les Orcs atteignirent les côtes de Lordaeron, le roi Aiden Perenolde prit peur - persuadé que l'Alliance de Lordaeron ne tiendrait pas face aux sangs-noirs - et s'allia au chef de guerre Orgrim. Il lui ouvrit les vallées de son royaume, et l'appuya de ses armées tandis que les peaux-vertes traversaient ses terres pour s'enfoncer jusqu'en Quel'Thalas.

Mais ils ne purent prendre la Capitale de Lordaeron, car d'une part ses vaillants défenseurs les repoussèrent, et d'autre part parce que le roi Thoras Trollemort de Stromgarde lui-même retrouva son ami le général Hath d'Alterac, patriote de l'Alliance, qui lui permit de bloquer les vallées avec ses forces déjà tirées aux quatre vents. Les navires Alterans furent également vus sur le Lac Darrowmere que traversa Uther et une flotte de l'Alliance, y affrontant Orcs et Alterans, alors qu'il venait de pacifier la Main de Tyr où les Perenolde avaient déclenché une révolte pour masquer les pillages des mines d'or alentours par les orcs et les trolls des forêts.

Mais l'Alliance finit par envahir le royaume d'Aiden Perenolde, et les forces de Stromgarde comme de Lordaeron maintinrent le royaume sous domination militaire jusqu'à ce que son roi offre le Livre de Medivh, volé par l'un de ses assassins à la bibliothèque de Nouvelle Hurlevent, à Teron Fielsang et Aile-de-Mort, ce dernier détruisant la garnison alliée en guise de paiement. Suite à cette trahison, le roi se fit haïr de son propre fils tentant de laver l'honneur de sa famille, et leurs sujets furent bannis avec eux.

Ils ne revinrent que des années plus tard, avides de reprendre leur territoire, sous le nom de Syndicat. Et, maintenant encore, ils se battent. Organisés en petites bandes dirigés par d'anciens nobles du royaume, ils offrent leur « protection » aux villages ponctuant les terres gelées, que ce soit les véritables terres de ces nobles, ou d'autres annexées. Les bandes du Syndicat se combattent entre elles, et ne s'unissent que quand une menace plus grande, telle le Fléau, approche de leur territoire. Ils ne sont néanmoins pas tous ainsi loin de là puisque nombre d'entre eux ne suivirent pas leur roi lors de sa trahison et ne le suivent toujours pas. Si certains se repentissent, d'autres sont fait du même bois que le Général Hath et se joignent de ce fait aux forces alliées. Si la famille Sombreoceur n'est pas ce qu'il y a de plus proche d'Alterac, il n'est pas rare que certains ressortissants alterans combattent sous la bannière du loup et ce particulièrement dans leur situation actuelle.


« Sens-tu la force en toi ? Tu es humain, voilà pourquoi. Le Sang de héros coule dans tes veines. Ne l'oublie jamais. »


_________________
• Darnat Sombrecoeur, seigneur et patriarche de la famille Sombrecoeur.
• Marric Sombrecoeur, héritier de la famille Sombrecoeur.
• Velan Lerden, sergent de l'armée Sombrecoeur.
• Dathric Ancrespoir, lieutenant et paladin des Gardiens de Baradin.


Dernière édition par Darnat Sombrecoeur le Dim 22 Juin - 02:15 (2014); édité 3 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 15 Fév - 16:19 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Darnat Sombrecoeur
Seigneur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Déc 2009
Messages: 5 901
Race: Humain
Guerrier Mineur Forgeron
Guilde: Clan Sombrecoeur

MessagePosté le: Sam 15 Fév - 16:20 (2014)    Sujet du message: Restrictions raciales du Clan Sombrecoeur Répondre en citant


Les Worgens de Gilnéas

(Voir « Les Humains - Le Royaume de Gilnéas. ») C'est en conséquence d'une tumeur au sein même du Druidisme Kal'doreï, nonobstant toute la mystique entourant la faux d'Élune et l'histoire du bois de la pénombre, que les worgens atteignirent Gilnéas. Crocs-de-sang d'abord, menés par l'Alpha Prime, ils attaquèrent Gilnéas en leur propre nom : les worgens. Grâce l'intervention des elfes de la nuit ils échouèrent, non sans propager la terrible malédiction worgen aux fiers natifs de la péninsule de Gilnéas.

Les Worgens n'arrivèrent pas seuls. Arugal, fort de sa magie et de sa perfidie, parvint à en découvrir leur existence et à en apprendre plus sur le plan des worgens grâce au livre d'Ur. En Gilnéas, il s'approcha discrètement de la gardienne de la faux pour lui dérober les informations dont il avait besoin pour invoquer les créatures enfermées dans le rêve d'émeraude. Mais pas de son propre gré, non. Tel était le désir du roi Genn Grisetête, tandis que le Fléau assiégeait le mur séparant son peuple du monde. L'armée des morts-vivants était colossal. Leur nombre ferait frémir n'importe quel stratège, et pourrait même faire rougir de honte les effectifs des réprouvés les ayant assiégé par la suite lors du Cataclysme. La décision fut prise et les worgens furent invoqués, combattant aux côtés d'hommes d'armes de l'armée gilnéenne. Quand il n'y eut plus de morts-vivants à tuer, les worgens d'Arugal se retournèrent contre les fantassins gilnéens. C'est après cela que le mur fut définitivement fermé, et que tous les hommes d'armes ayant survécu à leur rencontre avec les worgens finirent par se transformer, avant d'être abattus par ordre du roi lui-même.

Et un beau jour, les bêtes montèrent au mur. De là commença la panique. Ils attaquèrent tout le monde, et nul n'était épargné. Sa majesté Genn Grisetête fit évacuer la capitale, et libéra par la même occasion le seigneur Darius Crowley, seigneur au-delà du mur, et les autres rebelles de la porte. Ceux qui furent jadis royalistes purent évacuer jusque havre-du-soir, alors que les hommes de Crowley maintenaient sur eux l'attention des worgens pour permettre leur fuite, avant d'effectuer un dernier carré désespéré dans l'antique cathédrale de la Lumière de Gilnéas... Pour finalement tous devenir des bêtes sauvages. Le Roi lui-même devint une bête, lors d'un accident de chasse. Mais tous les Gilnéens purent retrouver leur libre arbitre, et ainsi lier les deux parts présentes au sein de leur cœur : L'Homme... et la Bête.

Ce sont les meilleurs combattants face aux Réprouvés. Ces humains maudits contrôlent totalement leur forme animale et leurs instincts bestiaux tant qu'ils ne se laissent pas submerger par leurs sentiments (Tels la rage, la culpabilité, la haine ou le désespoir). Plus que tout, les maudits sont immunisés à la peste, tant du Fléau que des réprouvés, et font montre d'une résistance toute particulière aux sortilèges maléfiques. Comme s'ils étaient, avec les paladins, les individus les plus adaptés à la destruction du genre non-vivant.

Si de nombreux maudits sont partis pour Hurlevent et Kalimdor, certains luttent toujours en Gilnéas. Il n'est pas rare que de fidèles maudits se joignent au seigneur sombrecoeur né en Gilnéas. Il arrive également que les crocs-de-sang se joignent à celui-ci, bien que la raison soit généralement ignorée de tous.


« Le glas du Mort-Vivant sonnera aux hurlements des Loups. »


_________________
• Darnat Sombrecoeur, seigneur et patriarche de la famille Sombrecoeur.
• Marric Sombrecoeur, héritier de la famille Sombrecoeur.
• Velan Lerden, sergent de l'armée Sombrecoeur.
• Dathric Ancrespoir, lieutenant et paladin des Gardiens de Baradin.


Revenir en haut
Darnat Sombrecoeur
Seigneur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Déc 2009
Messages: 5 901
Race: Humain
Guerrier Mineur Forgeron
Guilde: Clan Sombrecoeur

MessagePosté le: Sam 15 Fév - 16:20 (2014)    Sujet du message: Restrictions raciales du Clan Sombrecoeur Répondre en citant


Les Demi-elfes

Sangs-mêlés entre humains et elfes, ils sont apparus dans la même période que celle pendant laquelle les deux races fondatrices se sont rencontrées. Les premiers d'entre eux apparurent du fait de rencontres d'une unique nuit, tandis que les elfes rencontraient les humains à Strom pour la guerre. Ces mêmes femmes elfes qui étaient enchantées par la forte constitution des guerriers humains abandonnèrent les enfants involontaires qu'ils eurent avec eux. De nos jours, les demi-elfes naissent de parents d'un statut égal, de fortuites rencontres, ou de - rares - véritables couples mélangeant les deux races. Ces rares enfants partagent les traits des deux races : des oreilles courtes, des traits plus fins, des yeux plus allongés comme leurs parents elfiques, en bref un mélange des deux races. Les elfes voit en eux ce qui les répugnent dans leur société, ainsi qu'une version bafouée de leur race, tandis que les humains les jalousent bien généralement, voire les oppriment. Hormis en Dalaran, ces pauvres hères doivent vivre mal aimés ou reclus loin des villages

S'ils sont rares, il est commun de trouver dans l'histoire des parentés de héros humains et elfes mêlant leur sang, ou de trouver de véritables héros mêlant les deux origines, tel le premier gardien de Tirisfal. Dans tout ce qu'ils font, les demi-elfes excellent bien souvent. Dans des professions communes, ils construisent généralement des objets mêlant les qualités des deux races composant leur sang, faisant de leurs constructions des faits prisés par les autres populations. Malgré le fait que ces demi-elfes soient souvent des nomades mal-aimés à la recherche d'une terre ou d'un royaume qui leur serait consacré, il arrive que certains sangs-mêlés rejoignent les armées de l'Alliance. Dans ces cas ci, qu'ils soient archers, magiciens, guerriers ou paladins ; ceux-ci sont généralement de très bons combattants pour le général qui saura les mettre à profit. La famille sombrecoeur est majoritairement humaine, mais sa branche lordaeronnaise a toujours été très liée au peuple elfe du fait de sa proximité avec la frontière. De surcroît, le seigneur sombrecoeur est l'époux d'une haute-elfe, et le père d'une sang-mêlée, alors peut-être constitue-t-il un général de choix pour quelques demi-elfes désirant servir l'Alliance ?


« La vie d'un demi-elfe est remplie d'embûches qui ne font que le faire exceller dans ce qu'il entreprend. »


_________________
• Darnat Sombrecoeur, seigneur et patriarche de la famille Sombrecoeur.
• Marric Sombrecoeur, héritier de la famille Sombrecoeur.
• Velan Lerden, sergent de l'armée Sombrecoeur.
• Dathric Ancrespoir, lieutenant et paladin des Gardiens de Baradin.


Revenir en haut
Darnat Sombrecoeur
Seigneur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Déc 2009
Messages: 5 901
Race: Humain
Guerrier Mineur Forgeron
Guilde: Clan Sombrecoeur

MessagePosté le: Sam 15 Fév - 16:33 (2014)    Sujet du message: Restrictions raciales du Clan Sombrecoeur Répondre en citant


Les Hauts-elfes de Quel'Thalas

Dix millénaires avant l'invasion orque à travers la Porte des Ténèbres, la terrible guerre des anciens fit rage, guerre qui opposa les fidèles d'Azshara alliés à la Légion aux forces libres du continent unique portant alors le nom de Kalimdor. Certains des fidèles d'Azshara, des biens-nés, se retournèrent contre elle, et rejoignirent les armées affrontant les troupes infinies d'Archimonde. Le Puits d'éternité se désagrégea ensuite sur lui-même, créant les nagas et répandant la magie aux quatre vents. Les bien-nés, eux, en -7300 avant notre ère, se plaignirent aux druides de Malfurion Hurlorage d'un manque de magie dont ils étaient victimes, et ceux-ci leur répondirent que toute utilisation de celle-ci serait punie de mort.

Ils s'en séparèrent donc, partant sur la Grande mer vers l'est, accostant en Lordaeron où ils s'installèrent, et plus précisément dans les clairières de Tirisfal. Mais de nombreuses années plus tard, certains finirent par devenir fous, pour une raison inconnue, et il devint également de plus en évident qu'ils n'étaient plus bénis par le Puits d'éternité, et que la bénédiction de l'Arbre monde et de Nozdormu ne les affectait pas. Leur apparence se modifia, et leur couleur de peau changea lentement pour ressembler à celle à laquelle nous sommes aujourd'hui habitués.

Les nouveaux haut-elfes aussi appelés « Quel'dorei » - terme thalassien pour biens-nés - bâtirent ensuite Quel'Thalas, en -6900 une fois le Puits soleil créé sur l'île de Quel'danas à partir de fioles volées à Illidan contenant l'eau du Puits d'éternité lui-même. Il se trouva cependant qu'il construisait leur royaume sur une terre sacrée de l'effroyable Empire Amani qui, leur menant une guerre impitoyable, les força à s'allier aux humains d'Arathor pour les vaincre si, en échange, ils apprenaient la magie à cent d'entre eux.

Suite à cela, ils gardèrent contact avec les humains, notamment en participant à la construction de Dalaran dont le but était de réunir les magiciens pour les surveiller et éviter qu'ils n'attirent sur eux l'attention de la Légion Ardente, puis avec les nains en leur temps. Cette entente dura de longues années, au point que le dernier prince de Quel'Thalas fut éduqué à Dalaran par les mages du Kirin Tor plutôt que par les magistères de Quel'danas au point que - bien que tous l'ignorent - il fit partie du Conseil des Six. Lors de la seconde guerre, le roi Anasterian Haut-soleil ne se joignit par aussitôt à l'Alliance, considérant cette guerre comme n'étant pas celle de son peuple. Ce n'est qu'après que la capitaine des Rangers Alleria Coursevent ait jeté à ses pieds la tête de l'un des trolls des forêts ayant rejoint la cause orque qu'il rentra dans le camp des alliés.

De leurs rangers, leurs magiciens et même leurs destroyers défendant la côte nord de Tirisfal ; les hauts-elfes furent loin d'être inactifs. Nombre d'entre eux passèrent même la Porte des Ténèbres aux côtés d'Alleria et de son époux, le haut-général humain Turalyon, avant d'y disparaître pour ne revenir que vingt ans plus tard. Anasterian quitta alors l'Alliance, jugeant le commandement humain comme incompétent et responsable du saccage de leurs forêts alors que, selon lui, ils n'ont pas envoyé assez d'hommes protéger la frontière de son royaume.

Vint la Troisième guerre. Lordaeron tomba et seul quelques volontaires hauts-elfes se joignirent au combat. Les Rangers devaient protéger la frontière, et même le protégé humain Nathanos Marris, seul Ranger humain de l'histoire, de Sylvanas quitta Quel'Thalas pour combattre et mourir en Lordaeron. Anasterian Haut-Soleil considérait encore cela comme une guerre entre humains, et ses ambassadeurs l'ont sûrement prévenu de leur « victoire » sans qu'ils puissent se contredire quand ils furent tués par Arthas et ses sbires. De plus, le Puits soleil avait protégé Lune-d'Argent des dragons en son temps, il pouvait recommencer.

Ce ne fut pas le cas, et le Puits de soleil fut souillé par la réanimation de Kel'Thuzad. La grande majorité des hauts-elfes rejoignirent le prince pour prendre le nom d'elfes de sang. D'autres restèrent hauts-elfes, soit environ un dixième des survivants, gardant leurs anciennes coutumes alors que les tous nouveaux elfes de sang, avant même leur corruption, changeaient jusque leur style vestimentaire, leurs coutumes et même leurs noms de famille. Certains elfes de sang reprirent le nom de hauts-elfes lorsqu'ils furent exilés par Lor'Themar après avoir refusé la ponction pour se contenter de la souffrance et de la méditation.

Avec tout ça, les hauts-elfes vivant à travers toutes les terres humaines de l'Alliance, les hauts-elfes revenus de Draenor et le concordat argenté, ils sont présents bien qu'en sous-nombre et servent l'Alliance. La race haute-elfe reste une race compétente dans l'archerie, la magie, et même dans le combat à l'épée, d'excellents épéistes sortant de ses rangs. Outre leurs oreilles, leur corps élancé et leurs traits sans défauts, leurs yeux ressemblent à ceux des humains, prenant des teintes souvent bleues ou vertes la plupart du temps, en plus allongés, légèrement luminescents pour un utilisateur de la magie, contrairement aux elfes de sangs et leurs yeux verts fluorescents verts. Ils sont fidèles à leur ancienne culture, contrairement à leurs anciens frères, et l'affirment en continuant à se battre aux côtés des humains, leur caractère restant aussi trempé qu'avant, étant toujours hautains si l'on vient à les critiquer. Héritiers d'une noble race, ils ont beaucoup à faire pour restaurer son ancienne gloire, et la cause de la famille sombrecoeur ou celle de l'épouse haut-elfe de l'actuelle seigneur sont de bonnes causes pour de tels individus.



Les Elfes de sang

Les Elfes de sang ont à la base pris ce nom par respect pour leurs frères, amis et autres morts face au Fléau, mais également pour les nombreux individus qui devinrent fous par le manque de magie, ou le surplus d'absorption démoniaque plus tard, et devinrent déshérités. Cherchant alors à trancher net avec leurs anciennes coutumes, certains devinrent démonistes, ou mages de sang en alliant la felmagie à une pyromancie digne d'un évocateur. Ils n'hésitaient désormais plus à se draper avec fierté d'or et d'écarlate, allant jusqu'à tatouer leur visage après une victoire contre un démon, quand cela aurait été impossible avant. La société elfe de sang s'est alors tournée vers le pragmatisme.

Kael'thas, suivi d'une bonne part de ses congénères, rejoignit Garithos pour qui il vouait un profond respect, avant d'être trahi par celui-ci et de fuir en Outretere avec la sorcière naga Dame Vashj pour finalement se mettre au service d'Illidan le Traître pour prendre le contrôle des tribus Gangr'orcs et du Temple Noir, avant d'être renvoyés détruire le Roi-Liche par Kil'Jaeden le Manipulateur. Après leur échec, ils retournèrent en Draenor et apprirent d'Illidan comment étancher leur soif de magie par la ponction d'énergie gangrenée.

Rommath fut ainsi renvoyé à Quel'Thalas avec des hommes du prince pour reprendre la partie nord des forêts épargnées par la corruption et les flammes, rebâtissant une partie de Lune-d'Argent et repeuplant ce qu'ils pouvaient repeupler. Il leur apprit ensuite à ponctionner les démons, alors que l'ancien lieutenant de Sylvanas Lor'Themar Theron était nommé régent du royaume des Hauts-soleils en l'absence de son roi légitime. Ils amenèrent même le Naaru M'uru capturé à la prise de l'Œil de la Tempête afin d' aider à étancher la soif de magie. Mais Rommath s'en servit d'une toute autre façon, et permit ainsi la formation des chevaliers de sang, chevaliers qui forcèrent la même Lumière qui les avaient abandonnés à les servir en la mêlant à un procédé arcanique.

Ils se lièrent à la Dame noire, leur ancien ranger-général Sylvanas Coursevent, et à ses réprouvés pour survivre contre le Fléau dans les terres fantômes et ainsi, à la Horde. Après la trahison de leur prince - double puisqu'il trahit Illidan et son peuple pour Kil'jaeden - et la grande désillusion à propos de la terre promise par Kael qu'était l'Outreterre, les elfes de sang ou sin'dorei durent se reconstruire, alors qu'un nouvel espoir naissait avec la restauration du Puits soleil par Velen et le sacrifice de M'uru, le Puits devenant alors source de Lumière et d'Arcane liés.

Désormais, les Elfes de sang se battent pour leur survie et pour rendre sa gloire à leur antique royaume ainsi qu'à à leur peuple. Exploités plus d'une fois par Sylvanas puis par Garrosh, ils rencontrent de lourdes difficultés à se tailler - bien que cela puisse changer avec la chute de Hurlefenfer - au point que sans l'intervention de Garrosh et de Jaina, le peuple sin'dorei serait peut-être à ce jour retourné à l'Alliance. Certains d'entre eux méprisent la Horde, soit parce qu'ils se rappellent de ce que firent les orcs, les trolls - considérant les sombrelances et les amanis comme étant de la même race perfide - ou les morts-vivants, soit parce qu'ils considèrent qu'ils seront menés à la mort par la Horde, soit par loyauté pour Alliance. Peu acceptent ces parias, mais les troupes sombrecoeur en font partie. Si le duc d'Esteloup n'apprécie guère les sin'doreis du fait de ses péripéties en Draenor, il respecte leur pragmatisme et leurs origines thalassiennes. La fin justifie les moyens.


« Le Déclin lui-même ne saurait faire plier l'échine aux elfes de Quel'Thalas. »


_________________
• Darnat Sombrecoeur, seigneur et patriarche de la famille Sombrecoeur.
• Marric Sombrecoeur, héritier de la famille Sombrecoeur.
• Velan Lerden, sergent de l'armée Sombrecoeur.
• Dathric Ancrespoir, lieutenant et paladin des Gardiens de Baradin.


Revenir en haut
Darnat Sombrecoeur
Seigneur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Déc 2009
Messages: 5 901
Race: Humain
Guerrier Mineur Forgeron
Guilde: Clan Sombrecoeur

MessagePosté le: Sam 15 Fév - 16:34 (2014)    Sujet du message: Restrictions raciales du Clan Sombrecoeur Répondre en citant


Les Nains

Autrefois Terrestres et Givre-nés, les nains sont apparus aux yeux du monde après un long moment d'absence depuis Uldaman. De là, Forgefer fut rapidement construite, et les relations des nains avec les humains et les hauts-elfes commencèrent. A cette époque, les trois clans étaient unis sous un seul, le clan Forgefer, lui même divisé en trois factions, le clan Barbe-de-Bronze contrôlant la cité, le clan Marteau-hardi occupant les contreforts de la montagnes et le clan Sombrefer vivant dans les ombres de celle-ci. Quand le haut-roi Modimus Anvilmar mourut, ces trois clans se livrèrent à une guerre civile, destituant la lignée Anvilmar du trône tandis que les barbe-de-bronzes gardèrent Forgefer et Dun Morogh, bannissant les autres. Les marteaux-hardis construisirent leur nouveau foyer en Grim Batol dans les Paluns, tandis que les sombrefers s'établissaient dans le nord des anciennes verdoyantes Carmines, formant en plein air la cité de Thaurissan, du nom de leur dirigeant.

Humiliés, les sombrefers entamèrent des années plus tard la terrible « Guerre des Trois Marteaux » 230 ans avant la Première guerre, attaquant en même temps les royaumes de leurs deux clans cousins - par peur d'être attaqués par celui qu'ils laisseraient tranquille s'ils ne se concentraient que sur un seul. Thaurissan mena son armée contre Forgefer, avant d'être défait aux portes de celles-ci par le roi Madoran Barbe-de-Bronze. Son épouse, la sorcière Mogdud, envahit Grim Batol et fut à deux doigts d'exterminer le clan marteau-hardi avant que le roi Khardros Marteau-hardi ne mette fin à ses jours - brisant ainsi le moral des Sombrefers survivants. L'armée Barbe-de-Bronze et Marteau-Hardie mêlés poursuivit Thaurissan, mais ce dernier, désespéré, invoqua accidentellement Ragnaros, le Seigneur du Feu, qui transforma les vertes Carmines en terres arides, alors que les plaines au nord desdites Carmines devinrent les Steppes Ardentes, mais cela eut pour effet de faire fuir les ennemis des sombrefers.

Suite à cela, l'histoire des uns et des autres divergent avant se recroiser plusieurs siècles plus tard…



Le Clan Barbe-de-Bronze

Robustes seigneurs de Forgefer, le clan est lui-même divisé en clans plus petits menés par des thanes, ou rois de la montagne. Vieux amis des humains, ce sont les plus anciens des nains parmi l'Alliance. Grands amis des gnomes également, les deux races étant souvent vu comme formant une unique faction, ils sont les plus fidèles parmi les fidèles de l'Alliance. Versés dans la croyance pour la Sainte Lumière, ils se sont tournés depuis peu vers les Titans qui les ont façonnés.

Résistant aux orcs pendant toute la durée de la Seconde guerre qui ne prirent jamais Forgefer, ils rejoignirent dès ses balbutiements l'Alliance de Lordaeron, ne l'ayant jamais quitté à ce jour et ayant même envoyé des hommes appuyer Jaina Portvaillant en Kalimdor et pour appuyer Garithos en Lordaeron. Aujourd'hui encore, les nains se montrent être de grands amis de l'Alliance et de Lordaeron.

Ce sont de puissants guerriers et, versés dans l'art de la poudre, ce sont également les meilleurs fusiliers de toute la planète. Leurs forgerons excellent dans la fabrication d'armes et armures dans des métaux rares et surtout l'armement runique, enchanté, telle la Porte-cendres forgée par le roi Magni Barbe-de-Bronze en personne. Du roi de la montagne conventionnel au montagnard, ce sont d'excellents renforcements aux troupes régulières alliées. Fidèles aux principes de l'Alliance, pour toujours ils combattront avec ses forces. Guerriers par nature, les Sombrecoeur se sont toujours entendu avec les nains de Forgefer. Si, globalement, ceux-ci sont plus proches de marteaux-hardis, tel n'est pas le cas pour tous tel le seigneur Sombrecoeur actuel, bien plus proche des barbes-de-bronze.



Le Clan Marteau-hardi

Après la mort de Mogdud, Grim Batol était maudite, et y vivre était hors de question. Alors Khardros, refusant l'offre de ses cousins de revenir vivre à Forgefer, mena son peuple plus au nord, à travers les terres humaines, jusqu'aux Hinterlands pour s'établir dans les fameux pics qui composent le Nid-de-l'aigle. Se mettant à vivre en plein air quand les Sombrefers se réfugiaient dans les tréfonds de la montagne, ils se sont rapprochés de la nature et des griffons. Plus proches des hauts-elfes que des humains, les marteaux-hardis développèrent une attirance particulière pour le druidisme et le chamanisme, faisant d'eux de puissants combattants de la nature et surtout, de l'air.

Connus pour leurs chevaucheurs de griffons, ce sont d'étonnants guerriers armés de marteaux-tonnerres enchantés. Lors de la seconde guerre, ils ne rejoignirent pas directement les rangs de l'Alliance, mais leur servirent d'éclaireurs pendant des années, alors que Kurdran Marteau-hardi - alors haut-thane - participa même à l'expédition en Draenor, aux côtés de Turalyon, où il terrassa Aile-de-mort en personne. Falstad dirigea le clan en son absence et l'adjoignit à l'Alliance il y a quelques années comme force sur laquelle compter, restant dirigeant des marteaux-hardis avec l'aval d'un Kurdran revenu d'Outreterre et est devenu le représentant du clan au sein du Conseil des Trois Marteaux depuis lors.

Bien des marteaux-hardis ont quitté le Nid-de-l'aigle pour ce que les généraux de l'Alliance ont un temps nommé les Hautes-Terres du Crépuscule. S'y établissant et luttant contre le Marteau du crépuscule et les Gueules-de-dragons, ils finirent cependant par s'adjoindre à l'Alliance lorsque celle-ci, sous les ordres de Kurdran envoyé par le roi Wrynn en personne, les aida à vaincre leurs ennemis.


Ce sont les meilleurs chevaucheurs de griffons du monde, disposent d'excellents guerriers légers et de prodigieux chamans. Par leur présence en Lordaeron, et l'ancienne amitié qui lit les marteaux-hardis à la maison Sombrecoeur, ils sont de premier plan pour briser des crânes à leurs côtés.


Le Clan Sombrefer

Longtemps esclaves du Seigneur du Feu Ragnaros, ce sont parmi les meilleures troupes du Marteau du crépuscule. Eux manièrent la pioche et le marteau par avilissement, lorsque leurs frères de Forgefer le faisaient pour le simple plaisir. Même s'ils ne sont pas aussi stratèges et bien entourés que les Barbe-de-bronzes, leur armement est excellent, des armes crachant le feu et la mort, des golems en sombrefer, des cartouches spéciales… Leur dure vie dans le mont Rochenoire sous le fouet des seigneurs du feu ont fait d'eux des individus particulièrement coriaces à la volonté de vaincre sans pareille. Ils ont longtemps désiré se faire vengeance, et ont en conséquence tenté de prendre Khaz Modan alors que Forgefer sortait à peine de la Troisième guerre.

A présent, les voilà appelés à rallier les forces naines du Conseil des Trois Marteaux sous les ordres de Moira Thaurissan, épouse de feu Dagran Thaurissan le dernier empereur des sombrefers. Si tous n'ont pas encore rejoints l'Alliance, les sombrefers l'ayant déjà fait forme une force de frappe non négligeable, offrant au peuple nain un second souffle dont elle avait bien besoin. Moins tournés sur la force que les barbes-de-bronze ou sur l'agilité que les marteaux-hardis, ceux-là sont rusés en témoignent leurs nombreux tireurs, sorciers et autres assassins.

Si pour de nombreux faits les sombrecoeur ne sont pas friands de ces êtres à la peau de suie, le fait que le commandant Gürrdil Barbebière, ami du duc d'Esteloup, désire unifier la race naine est une bonne raison pour qu'une chance leur soit laissée dans le terrible combat dans les monts et vallées de l'ancienne Lordaeron.


« Les nains sont les individus les plus versatiles que je connaisse. S'il te faut quelqu'un pour un combat, alors cherche parmi les nains.
Tu seras sûr d'y trouver ce dont tu as besoin. »


_________________
• Darnat Sombrecoeur, seigneur et patriarche de la famille Sombrecoeur.
• Marric Sombrecoeur, héritier de la famille Sombrecoeur.
• Velan Lerden, sergent de l'armée Sombrecoeur.
• Dathric Ancrespoir, lieutenant et paladin des Gardiens de Baradin.


Revenir en haut
Darnat Sombrecoeur
Seigneur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Déc 2009
Messages: 5 901
Race: Humain
Guerrier Mineur Forgeron
Guilde: Clan Sombrecoeur

MessagePosté le: Sam 15 Fév - 16:34 (2014)    Sujet du message: Restrictions raciales du Clan Sombrecoeur Répondre en citant


Les Gnomes de Gnomeregan

Peuple ingénieux et loufoque, les gnomes sont des individus de petite taille, disposant d'une force acceptable au vu de leur taille mais surtout d'une intelligence hors du commun. Ce sont les meilleurs inventeurs de l'Alliance, ceux qui fabriquent l'équipement le plus fonctionnel et destructeur de cette dernière. La technologie est pour eux une façon de vivre, chaque invention découle de longues années d'études et s'ils échouent quelque part, ils recherchent leurs erreurs et tentent de les régler jusqu'à ce que leurs inventions soient parfaites plutôt que de les abandonner en faveur d'un nouveau projet : l'échec est stimulant pour un ingénieur gnome. C'est en grande partie de ce fait que les inventions gnomes les plus anciennes sont si stables, mais les plus récentes restent dangereuses à manier pour un non-initié. Concurrencés dans certains degrés, tel l'armement, par les Nains, ils restent cependant les meilleurs inventeurs alliés, créateurs par exemple des prodigieux sous-marins gnomes ayant donné l'ascendant sur la Horde sur les flots, aux côtés des navires de Kul'Tiras, ou des fabuleux bombardiers et premiers gyrocoptères dont se sont inspirés les nains.

Natifs de Gnomeregan, véritable sanctuaire de technologie, ils risquèrent lors de la Troisième guerre l'extermination, comme les hauts-elfes et les humains, lorsque les troggs attaquèrent Gnomeregan par en dessous. Ceci est notamment la raison pour laquelle les gnomes ont abandonné l'effort de guerre auprès de l'Alliance tout en se refusant à demander de l'aide à leurs voisins de Forgefer. Sous le conseil de Sicco Thermojoncteur, conseiller du roi élu des gnomes Gelbin Mekkanivelle, les gnomes dispersèrent eux-mêmes dans les réseaux d'aération de la ville les toxines qui allaient contaminer de nombreux gnomes sans affecter les troggs. Thermojoncteur trahit alors sa propre race en s'autoproclamant Roi de Gnomeregan et des gnomes lépreux. Depuis lors, les gnomes n'ont eu de cesse de lutter dans l'espoir de reprendre un jour leur prodigieuse cité.

De nos jours, la « situation gnome » s'améliore. Ayant enfin pu quitter Forgefer et rendre aux nains la place qu'ils occupaient sur leurs terres, les gnomes vivent actuellement à la Nouvelle-Brikabrok qui s'étend dans la vallée au pied des portes de Gnomeregan. Malgré cette lutte pour reprendre leurs maisons, ils n'oublient pas leur devoir envers l'Alliance, et continuent à venir porter assistance aux forces de celle-ci. Partout où une armée de l'Alliance fait mouvement, des gnomes sont présents, fidèles et incorruptibles ingénieurs et combattants alliés. À l'heure actuelle, peu de gnomes daignent combattre pour la famille sombrecoeur qui manque cruellement d'armement moderne. Un gnome y a toujours sa place, peut-être pour rétablir l'équilibre.


« Un gnome vous dirait qu'il n'est ni cinglé, ni génial, mais un subtile mélange des deux. »


_________________
• Darnat Sombrecoeur, seigneur et patriarche de la famille Sombrecoeur.
• Marric Sombrecoeur, héritier de la famille Sombrecoeur.
• Velan Lerden, sergent de l'armée Sombrecoeur.
• Dathric Ancrespoir, lieutenant et paladin des Gardiens de Baradin.


Dernière édition par Darnat Sombrecoeur le Mar 22 Juil - 16:23 (2014); édité 1 fois
Revenir en haut
Darnat Sombrecoeur
Seigneur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Déc 2009
Messages: 5 901
Race: Humain
Guerrier Mineur Forgeron
Guilde: Clan Sombrecoeur

MessagePosté le: Sam 15 Fév - 16:35 (2014)    Sujet du message: Restrictions raciales du Clan Sombrecoeur Répondre en citant


Les Elfes de la nuit de Kalimdor

Les Elfes de la nuit, descendants - aux dires de certains explorateurs - des Trolls sombres, sont l'origine de diverses races plus ou moins naturelles, les nagas, les satyres, les hauts-elfes et les elfes de sang, etc ; suite à la guerre des anciens et d'autres conflits telle la guerre des satyres qui a vu naître les worgens. Leur société est largement différente des autres, ce sont les femmes qui y forment les groupes armés, tandis que les hommes sont plus généralement druides. Société totalement séparée en castes, l'on y retrouvait quelques sous-groupes tels les gardiennes et leurs acolytes maintenant l'ordre et la justice dans les villages et forêts kal dorei. C'est également d'eux que viennent les Chasseurs de démons, s'étant répandu à travers toutes les races d'Azeroth, dans leur traque effrénée de tous les démons n'aventurant ne serait-ce que leur conscience dans le plan matériel. Depuis la troisième guerre, cependant, les mœurs elfes de la nuit changent peu à peu pour que de plus en plus d'hommes deviennent des combattants, tandis que des femmes se penchent vers le druidisme, au même titre que bien des druides ne se concentrent plus sur une seule forme.

Très liés à la nature, leurs forces armées et même leur culture tournent d'ailleurs autour des différentes créatures de la nature, telles les dryades, les anciens ou les tréants. Immortels depuis plus de 10.000 ans, avec des individus comme l'archidruide Malfurion Hurlorage et son frère atteignant les 15.000 ans, ou la grande prêtresse d'Élune Tyrande Murmevent s'approchant des 14.000 ans ; cette immortalité provenant de l'Arbre monde qu'ils défendent aussi vaillamment qu'ils défendent leurs vies et leurs forêts. Cette immortalité a cependant été sacrifiée dans la mise en déroute d'Archimonde le Profanateur et ses armées. Pendant les années suivant cette guerre, ils sont restés assez neutres, jusqu'à s'intégrer à l'Alliance de manière définitive, traitant parfois avec la Horde, notamment en acceptant de leur vendre le bois nécessaire à la construction d'Orgrimmar, malgré quelques conflits à la frontière d'Orneval avec les Chanteguerres.

Intégrés à l'Alliance, et ce même au sein de ses armées, avec l'exemple des Sentinelles intégrées au sein de la 7e Légion de l'Alliance, les elfes de la nuit offrent à celle-ci d'excellents archers, rôle que les hauts-elfes ne peuvent plus assurer aussi efficacement qu'autrefois, mais également de druides et, depuis peu, de mages avec le retour des Bien-nés, bien que les nouveaux mages elfes de la nuit formés par les Biens-nés soient davantage un poids qu'un atout.

La très grande majorité des elfes de la nuit se fichent bien du reste d’Azeroth et se concentrent essentiellement sur la défense de leurs forêts. Certains cependant se tournent vers l’Alliance, rejoignant les régiments armés de celle-ci - telle la 7e Légion - ce qui crée une légère scission dans la société kal dorei entre les conservateurs purs et les plus libéraux. Tout cela exclu, si un elfe de la nuit se tourne vers l’Alliance, il y a peu de chances que ce soit vers la famille Sombrecoeur. Le nombre de ces elfes s’étant joint à eux se comptent sur les doigts d’une main, et exclusivement du temps d’Arkhai Sombrecoeur. À ce jour, le seigneur ne porte pas les elfes de la nuit dans son cœur, et son épouse moins encore.


« À peine pénètres-tu dans les forêts kal dorei que des sentinelles épient déjà tous tes faits et gestes. »


_________________
• Darnat Sombrecoeur, seigneur et patriarche de la famille Sombrecoeur.
• Marric Sombrecoeur, héritier de la famille Sombrecoeur.
• Velan Lerden, sergent de l'armée Sombrecoeur.
• Dathric Ancrespoir, lieutenant et paladin des Gardiens de Baradin.


Revenir en haut
Darnat Sombrecoeur
Seigneur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Déc 2009
Messages: 5 901
Race: Humain
Guerrier Mineur Forgeron
Guilde: Clan Sombrecoeur

MessagePosté le: Sam 15 Fév - 16:35 (2014)    Sujet du message: Restrictions raciales du Clan Sombrecoeur Répondre en citant


Les Draeneïs d'Argus

Race étrangère à Azeroth comme le sont les Orcs, les Eredars sont originaires d'Argus. Là-bas, ils étaient d'excellents guerriers et magiciens, un peuple puissant, si puissant qu'il attira l'attention de Sargeras le Titan Noir. Celui-ci proposa davantage de puissance, au sein de sa Légion aux trois grands du peuple Eredar : Kil'jaeden, Archimonde et Velen. Ce dernier eut la vision d'un Naaru, un être de Lumière pure, qui lui ouvrit les yeux. Velen, le Prophète, réunit quelques fidèles et quitta Argus, « trahissant » ainsi ses deux frères qui se livrèrent corps et âme à la Légion, faisant d'Argus une base de celle-ci, tandis que seule une poignée d'Eredars fuyaient avec Velen aidés par les Naarus qui leur enseignèrent les voies de la Lumière pour faire d'eux les plus grands hérauts de celle-ci.

Se renommant Draeneïs, « Exilés » dans leur langue, ils arrivèrent sur Draenor - le « Refuge des Exilés » - longtemps avant l'ouverture de la Porte des ténèbres. Ils y rencontrèrent les orcs, peuple tribal et guerrier aux coutumes chamaniques et bien d’autres créatures. Ils vécurent en paix avec eux pendant de longues années. Mais Kil'Jaeden, le Manipulateur, les retrouva après près de 25.000 ans de recherches, Archimonde lui aura d'ailleurs signalé que son désir de vengeance contre Velen l'aveuglait, et qu'il ne se focalisait pas totalement sur les besoins de la Légion.

Malgré cela, Kil'Jaeden contacta le grand chaman orc Ner'zhul et lui promit le pouvoir s'il le servait, mais Ner'zhul prit peur et ce fut son disciple Gul'dan qui accepta, devenant le premier démoniste qui plus tard formera le Conseil des ombres et fera boire aux orcs le sang de l'annihilan Mannoroth le Destructeur, faisant d’eux les peaux-vertes assoiffés de sang que l’on connait. Peu de temps avant l'ouverture de la Porte des Ténèbres, les orcs traquèrent et annihilèrent la plupart des Draeneis et certains survivants - notamment des redresseurs de torts comme Akama - furent horriblement transformés par la magie démoniaque utilisée par les peaux-vertes faisant d'eux des roués n'ayant plus de contact avec la Lumière alors que d’autres venant même se transformer en Perdus, bêtes sauvages dénuées de pensées intelligibles et ne pensant qu'à leur survie.

Les derniers Draeneïs menés par le Prophète quittèrent l'Outreterre, nouvellement renommée, par l'Exodar après avoir combattu les Solfuries du prince Kael'thas Haut-soleil lors de la montée en puissance d'Illidan après sa défaite à la Couronne de glace. Les Draeneïs atterrirent ensuite sur l'Île Brume-Azur et, attirés par les exploits des races d'Azeroth ayant vaincu Archimonde le Profanateur et la Légion, rejoignirent l'Alliance.

Ils se sont fort bien intégrés et estiment que chaque guerre à laquelle l'Alliance participe peut être la leur. Le peuple des Exilés se prépare à aller affronter la Légion à travers les Ténèbres de l'Au-delà, jusque dans le Néant distordu, mais nombre d'entre eux comptent bien aider leurs nouveaux alliés dans leurs guerres, et, pour certains, se venger de ce que les Orcs ont fait à leur famille. L’Alliance a besoin d’eux loin de Lordaeron, eux qui ne sont pas suffisamment nombreux pour être partout à la fois. L’actuel meneur de la famille, Darnat Sombrecoeur, a lutté parmi les Fils de Lothar et aux côtés de draeneïs qu’il apprécie particulièrement.


« Les draeneis forment un second souffle à l'Alliance. De fabuleux héros et paladins luttant sans peur ni reproche. »


_________________
• Darnat Sombrecoeur, seigneur et patriarche de la famille Sombrecoeur.
• Marric Sombrecoeur, héritier de la famille Sombrecoeur.
• Velan Lerden, sergent de l'armée Sombrecoeur.
• Dathric Ancrespoir, lieutenant et paladin des Gardiens de Baradin.


Revenir en haut
Darnat Sombrecoeur
Seigneur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Déc 2009
Messages: 5 901
Race: Humain
Guerrier Mineur Forgeron
Guilde: Clan Sombrecoeur

MessagePosté le: Sam 15 Fév - 16:35 (2014)    Sujet du message: Restrictions raciales du Clan Sombrecoeur Répondre en citant


Les Pandarens de Pandarie

Anciens esclaves des mogus, ce sont eux qui ont lancé la rébellion contre ceux-ci, avec leurs alliés jinyus, hozens et grumelots. Leur rébellion fut si efficace que les mogus finirent par succomber dans leurs forts, soit parce qu'ils ne savaient pas récolter eux-mêmes leur nourriture, soit parce que les rebelles leur tombaient dessus alors qu'ils ignoraient l'existence même de la rébellion.

Celle-ci fut possible par la maîtrise du chi, une énergie positive permettant à ces pandarens désarmés de se battre à mains nues, qu'ils maîtrisent encore maintenant tandis que des armes se sont ajoutées à leur arsenal. Au fil des années, en effet, dans le fort offert autrefois par les mogus aux esclaves, les pandarens s'entraînèrent à l'art du thé et de la bière, certains devenant ainsi des maîtres-Brasseurs aptes à lutter ou soigner par la bière. Les moines sont ainsi nés, se développant parmi les esclaves alors forcés à travailler dans les champs, les mines et les divers chantiers. Ce sont eux qui allèrent en première ligne et inspirèrent fermiers et maçons pendant la rébellion.

La Pandarie a ensuite connu de nombreux empereurs, de différentes races. Mais ce sont les pandarens qui se chargèrent de défendre les empires des menaces pesant sur eux - comme les mantides ou les Shas - avec l'ordre des Pandashans, les Guetteurs sur le mur ouest, les Épées dans l'ombre. L'origine des Shas remonte à l'arrivée des titans, qui tuèrent le dieu très ancien Y'shaarj, le dieu à sept têtes qui maudit la Pandarie avant de succomber. Ils furent réveillés par le dernier empereur pandaren Shaohao qui, alors que la guerre des anciens faisait rage, a entreprit une longue quête pour bannir ses propres sentiments négatifs dans la terre. Cela eut pour effet de réveiller les Shas qui n'attendent plus qu'une manifestation de leurs sentiments néfastes respectifs pour sortir de terre. L'empereur réussit également à protéger la Pandarie en se sacrifiant pour plonger le continent sous la brume afin que son peuple ait le temps d’apprendre ce qu’il avait appris durant sa quête de sagesse.

Certains quittèrent alors la Pandarie sur l'île vagabonde, la tortue géante Shen-zin Su, menés par Liu Lang un savant et explorateur pandaren - la tortue étant probablement le seul être capable de rentrer en Pandarie lorsque les brumes s'élevaient encore. Ils traversèrent le monde entier, isolés ou en groupe, se liant tour à tour avec chacune des races d'Azeroth pour découvrir ce qu'ils avaient à leur enseigner, telles la poudre ou l’alcool. De ce fait, on retrouve des pandarens ici et là dans l'histoire, appuyant tel ou tel héros ou aventurier dans sa cause, restant au stade de légende pour certains individus.

Fabuleux moines, maître brasseurs, ou mêmes lanciers et guerriers, les pandarens sont des combattants respectables. Ils peuvent considérer n'importe quel conflit comme étant le leur, s'ils le désirent. Ce qui est fort rare, encore plus pour la cause de la famille sombrecoeur qui est l'un des choix les plus improbables pour eux.


« Ne te fie ni à leur air enjôleur ni à leur bière.
Cet air te paraîtra faux si tu les offenses, et leur bière te fera vivre une bonne gueule de bois au réveil. »


_________________
• Darnat Sombrecoeur, seigneur et patriarche de la famille Sombrecoeur.
• Marric Sombrecoeur, héritier de la famille Sombrecoeur.
• Velan Lerden, sergent de l'armée Sombrecoeur.
• Dathric Ancrespoir, lieutenant et paladin des Gardiens de Baradin.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 07:45 (2017)    Sujet du message: Restrictions raciales du Clan Sombrecoeur

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Clan Sombrecoeur Index du Forum -> Ambassade -> Recrutement Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com