Clan Sombrecoeur Index du Forum
 
 
 
Clan Sombrecoeur Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Au bon vieux temps.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Clan Sombrecoeur Index du Forum -> Camp de base (RP) -> Archives sombrecoeur
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Qal Ravage-Plaie


Hors ligne

Inscrit le: 11 Avr 2011
Messages: 873
Race: Tauren
Druide Travail du cuir Herboriste
Guilde: Clan Noirsang

MessagePosté le: Ven 15 Fév - 16:46 (2013)    Sujet du message: Au bon vieux temps. Répondre en citant




« Elle est revenue.
- Qui ça ?
- La Frénésie. »

Sur une chaise de fortune en bois de misère, il était recroquevillé. Coudes posés sur ses cuissardes, il observait le sol. Regard vague, expression floue ; il porta son attention sur sa sœur, une expression jusqu’alors méconnue animant son visage balafré.

« ... et alors ?
- Cela n’était pas arrivé depuis plusieurs mois.
- Tu aimes ça, non ? Pourquoi t’en plaindre.
- Je ne veux pas qu’elle prenne le dessus. »

Elle haussa les sourcils, surprise. Somptueuse robe orangée aux coutures écarlates apparentes, elle contrastait avec son interlocuteur, plongé dans un noir profond de la Fraternité, usé et pourtant absolu. Elle ôta lentement sa capuche, laissant paraître sa chevelure de cendres, et son farouche minois.


« Évite. Tu n’es pas censée être là.
- Qui viendra nous déranger, ha ? Au pire, tu diras que je suis une conquête nuptiale qui te chevauchera toute la nuit durant.
- Ton franc-parler m’avait manqué, sœurette.
- Arrête de faire le sentimental, ça te va si mal. »

Elle lui fit un regard appuyé, complice. Il acquiesça lentement en affichant un fidèle rictus. Alors fut-elle satisfaite, se penchant en avant pour caresser le dos de sa main gantée à deux reprises pour ensuite se redresser, croisant les bras sous sa poitrine.

« Comment était-ce ?
- Jouissif. Ils tombaient les uns après les autres. Nul ne parvenait à m’arrêter.
- Tu cherches vraiment midi à quatorze heures. Cesse donc de te préoccuper de ça et continue. Elle t’a offert une opportunité que beaucoup envieraient, ne la gâche pas.
- Qui ça, « Elle » ? La Lumière ?
- Mais non, nigaud. Tu sais bien.
- Mrh. »

Il plongea son épaisse main dans sa besace, en extirpant premièrement un cigare, puis un briquet artisanal gobelin. À constater l’état de ce dernier, il ne devait pas être tombé de la dernière pluie, bien au contraire. Embrasant l’extrémité de son précieux, il s’affala lourdement dans une posture décontractée, la tête à présent en arrière pendant, œil unique rivé sur le plafond, évasif.

« Tu as bien changé, Scaph’. J’ai parfois du mal à te reconnaître.
- Je dois le prendre comme un reproche ?
- Mais non, j’ai du mal à m’y faire, c’est tout.
- Et toi, mrh. Tu ne t’es pas métamorphosée peut-être ? Regarde moi ça. »

Son bras pendant au bout duquel siégeait le tabac roulé se leva imperceptiblement, pointant une manche de l’auguste tenue. Elle haussa un sourcil en observant, neutre. Puis elle se fit plus compréhensive, contemplative. Mille coutures plus somptueuses les unes que les autres, un chef-d’œuvre. Elle opina puis revint à lui.


« Tu marques un point.
- Tu es ravissante. Dommage que nous soyons de la même portée. »

Il haussa un sourcil, complice à nouveau. Elle rit brièvement, agitant vaguement la main. Nul ne pouvait nier qu’ils seraient aptes à former le couple idéal et fusionnel. Chacun se souvint d’ailleurs de ces rumeurs dont ils usaient et abusaient pour entourlouper les brigands du Sud.

« Comme tu dis, enfin, passons. Toujours célibataire à ce que je vois.
- Mrh mrh. Toi aussi.
- Qu’est-ce que tu en sais ?
- Je le sais, point barre. Aucun homme ne te supporterait.
- Connard.
- Enfoirée. »

Ils rirent en cœur, savourant la simplicité de l’instant. Plus de front, plus de distance, plus de passé. Juste deux connaissances qui se faisaient une joie de se redécouvrir. Soupçon d’innocence ou presque.


« Que viens-tu faire ici ? Une soudaine envie de voir ma sale trogne ?
- Je... non.
- Mrh. »

Elle qui observait le sol porta toute son attention sur son frère. Incroyable, Aselm timide. Du jamais vu. Il en fut presque renversé, portant son cigare à ses lèvres pour expulser la fumée blanchâtre l’instant d’après.

« Accouche.
- Je n’ai jamais pris le temps de te remercier pour...
- Ta gueule. »

Elle haussa un sourcil. D’ordinaire, cela ne lui aurait fait ni chaud ni froid, mais l’heure des lourdes confidences, elle le prit mal. Elle fronça les sourcils un bref instant, courroucée, pour finalement troquer ces iris incisives contre une mine dépitée. Il l’observa un bref instant, interloqué, puis fuit du regard, revenant aux inintéressantes structures du bâtiment.

« Pourquoi.
- Je ne veux pas en parler. N’aborde pas ce putain de sujet et tout ira bien.
- Mais... il te manque ?
- Sûrement pas.
- Eh bah ?
- Lâche-moi. »

Ce fut à son tour de croiser les bras, cigare pendant à son bec. Il porta un regard plombant à sa sœur. Nulle sensation de supériorité, simplement une requête qu’elle ne pouvait refuser. Il enchaîna aussitôt, afin de dissiper le malaise.

« Et toi. Tout se passe bien ?
- Je parviens enfin à les maîtriser.
- Haha, j’ai hâte de voir ça.
- Quand tu descendras dans le Royaume de Stormwind alors.
- J’en connais une qui n’est pas pressée. »

Il ricana. Foutu Sud. Terre natale et pourtant si contrastée. Misère, euphorie, alcool, joie, sang, famille. Un tableau imperfectible que l’on aurait saccagé de mille peintures grotesques. Ou plutôt l’inverse. Et il n’y en a qu’une parmi toutes les âmes vivantes de ce monde qui pouvait le comprendre. C’était elle, et personne d’autre.


« J’ai promis un entraînement à Lothan. Tu sais quelle heure il est ?
- Approximativement seize heures.
- Mrh. Il risque de débarquer d’une minute à l’autre.
- Cette façon que tu as de me chasser d’ici, je te jure.
- Tu en redemandes ? Allez, casse-toi, vieille morue.
- C’est ça, croûton. »

Elle s’approcha pour lui déposer un baiser sur sa pommette, ils s’observèrent du coin de l’œil un bref instant, à la façon de deux sales mioches prêts à faire une connerie. Elle acheva l’entrevue d’un clin d’œil, joignant ses deux mains en reculant pour s’évanouir dans une manifestation arcanique.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 15 Fév - 16:46 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Clan Sombrecoeur Index du Forum -> Camp de base (RP) -> Archives sombrecoeur Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com