Clan Sombrecoeur Index du Forum
 
 
 
Clan Sombrecoeur Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Le Retour du Loup

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Clan Sombrecoeur Index du Forum -> Camp de base (RP) -> Archives sombrecoeur
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Darnat Sombrecoeur
Seigneur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Déc 2009
Messages: 5 901
Race: Humain
Guerrier Mineur Forgeron
Guilde: Clan Sombrecoeur

MessagePosté le: Mer 29 Aoû - 02:11 (2012)    Sujet du message: Le Retour du Loup Répondre en citant

Divers livres existent déjà sur moi, tel « L'Avénement d'un Loup » traitant de ma vie jusqu'en l'an 8, rapporté par le scribe Eglin Barristone, ayant fuit Draenor juste à temps.
Egalement « Le Vieux Loup de Draenor » que j'ai moi-même écrit, que quelques uns m'ont déjà vu écrit bien qu'inconnu du grand public, étant plus personnel, traitant de ma vie en Draenor et regorgeant de faits personnels tels que des croquis, vieilles partitions de piano ou de violon, etc.
J'ai décidé de rédiger « Le Retour du Loup » aujourd'hui, le 26e jour du 8e mois de la 32e année. Il me permettra d'y noter tout ce que je vivrais, et ait vécu, depuis mon second passage du Portail Noir. Chaque chapitre sera annoté d'une date, et je le rédigerais une seconde fois en mettant les différents chapitres dans le bon ordre. Si le temps et la Lumière m'en donne l'occasion.
_________________
• Darnat Sombrecoeur, seigneur et patriarche de la famille Sombrecoeur.
• Marric Sombrecoeur, héritier de la famille Sombrecoeur.
• Velan Lerden, sergent de l'armée Sombrecoeur.
• Dathric Ancrespoir, lieutenant et paladin des Gardiens de Baradin.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 29 Aoû - 02:11 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Darnat Sombrecoeur
Seigneur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Déc 2009
Messages: 5 901
Race: Humain
Guerrier Mineur Forgeron
Guilde: Clan Sombrecoeur

MessagePosté le: Mer 29 Aoû - 02:11 (2012)    Sujet du message: Le Retour du Loup Répondre en citant

I La Mort d'un Fils - 25/08/32


Dùran était mort. Même maintenant, y penser était comme une résignation. Comment ? Comment par la très Sainte avait-il pu mourir ? Tout était confus. Je me souviens que je fixais le charnier de Réprouvés et d'Alliés, victorieux, tournant la tête vers Dùran, légèrement blessé. Je le regardais, satisfait. Il ne me regardait pas, il regardait derrière moi. Un frisson me parcourut l'échine, ce n'était pas naturel.

« Monseigneur ! » a alors hurlé Dùran, me poussant au sol. J'ai cru ouïr une lame traversant la chair alors que je me redressais. Il était bouche légèrement ouverte, attrapant au cou un individu que je ne pouvais voir, qui prit finalement forme. Une ombre.

Le bras de celle-ci traversait Dùran, qui nous sommait de faire attention, qu'il y en aurait sûrement d'autres. Et, alors que les mages frappaient l'ombre, celle-ci disparut, laissant Dùran chuter au sol.

Je me relevais alors, retirant mon casque. Médusé ? Le mot était faible. Je ne comprenais simplement pas. Il semblait intact, un simple filet de sang coulait du coin de sa bouche, alors que Fiora et Algast étaient penchés sur lui, tentant de le soigner. Il semblait véritablement intact, comment pouvait-il être mort ? Ils ont pourtant tourné la tête vers moi, la secouant. J'ai longuement serré les bordures de mon casque, ce n'était pas possible. Mes lèvres se mirent en mouvement, mécaniquement, ordonnant de déplacer le cadavre. Les Corbeaux s'en occupèrent, alors que je me détournais.

S'en suivi une nuit et une journée de réflexion, à regarder les soldats s'affairer, sans bouger, contre un mur. Zienmann s'occupait de gérer la situation, je le savais, donc je me permettais un moment de répit et de réflexion. Naylia avait du passer son temps à me chercher, ne me retrouvant qu'en milieu d'après-midi, le lendemain. Mes soupçons sur sa recherche se confirmèrent, et nous eûmes à peine le temps de parler avant qu'un Corbeau vienne nous demander de nous réunir face au bûcher funéraire.

S'y trouvaient déjà Srem, Bjorn et le Sergent Marchal. Nous nous mîmes en ligne, Naylia et moi, alors que les corbeaux s'affairaient. J'entendis, brièvement, Naylia sommer à Lucius et l'un de ses soldats de nous rejoindre en deuil. Lucius semblait persuader que ce serait Dùran qui allumait le bûcher. En y pensant, il doit être bien affecté également.

Puis le corps fut amené, et posé sur le bûcher. De là, un Corbeau tendit le testament à Lucius, c'était l'une des dernières volonté de son ami. Le testament est encore frais dans ma tête, ce qui me permet de le rédiger ici.

« Je ne sais pas trop comment formuler ça... Mais j'imagine que ça suffira pour un testament. Je ne sais pas quand il sera utile, j'espère l'actualiser d'ici là. Et que ce sera sur une table, dans ce bon village du Val-Tempête.

A mon père, Darnat Sombrecoeur, ou sa fille s'il n'est plus de ce monde, je lègue mon brassard incrusté d'une pierre de mana inversé, afin de qu'elle le ou la protège comme je ne pourrais plus le faire. Elle m'a toujours été utile, et j'espère qu'elle le lui sera aussi.

A mon frère, Lucius Vaanes, je lègue mon cache-oeil, mes armes, comprenant deux dagues, un katana, un kuma-giri. Je lui laisse aussi la pleine possession de la VaanesBékane.

A mes compagnons d'armes, je lègue une partie de ma fortune, soit l'équivalent de 500 pièces d'or, afin de fournir l'effort de guerre.

Et enfin, à ma fiancée, Isiah Cirilith, je lègue tout le reste, soit la somme de 685 pièces d'or, ma demeure en Forgefer et tout ce qu'elle contient, ainsi que le titre de propriété de ma maison familiale au Val-Tempête.

Et enfin, voilà un mot accompagnant ce testament, si jamais je venais à mourir prématurément.

A Darnat Sombrecoeur, mon Seigneur et père. J'espère que vous n'aurez jamais à entendre ces mots, car cela signifie que je ne suis plus là pour veiller sur vous. Servir sous vos ordres était un honneur, un plaisir. Vous m'avez appris sous votre aile, alors que je n'étais qu'un mercenaire. Vous m'avez fait confiance, vous êtes devenu un père. Même si je ne suis plus là, votre Ombre, elle, vous suivra à jamais.

A Lucius Vaanes, mon ami et frère. Désolé mon vieux, on dirait bien que je suis parti avant toi. On en aura vécu des trucs, hein ? Toi et moi, la VaanesBékane, une mitrailleuse et des non-morts partout. Ca, c'était grisant. Plus qu'un mentor, tu étais un frère pour moi. Veille bien sur ta fille mon ami, les enfants ont besoin de leur père. Quand tu marcheras sur Gilnéas victorieux, regarde donc vers la mer, et boit une bière avec moi.

A Isiah McThan, ou Cirilith, si on est pas encore marié, ma chère et tendre. Ce que j'ai à te dire est quelque chose que toi seule doit entendre, et j'ai écris quelque chose pour toi. Mais ici, je veux te dire que quoiqu'il arrive, tu resteras la seule qui m'ai donné goût à autre chose que la guerre. Qu'en dehors, je pourrais être autre chose qu'un soldat. Un mari, voir un père. Je t'aime, dans la vie, et la mort.

Mon histoire se termine, mais ne soyez pas triste. Grâce à vous, j'ai pu vivre une belle vie. Je n'ai pas de regret. Ma seule demande, si elle est réalisable, est que mes cendres soient dispersées dans la mer, juste en face de Val-Tempête. C'est là où je suis né, c'est là où j'aimerais rester en paix.

Que la Lumière vous garde, tous, Sang et Honneur. Et ne craignez pas les ombres, car je veille sur vous depuis celles-ci. »


Lucius avait fait quelques, déglutissant même après une partie parlant de lui. De là, nous pûmes ensuite nous diriger vers le corps, ceux le désirant, pour exprimer quelques paroles. La veuve ne semblait pas le désirer, alors Lucius avança, parlant un temps au corps inactif, avant de revenir, me laissant la place.

Même sans son cache-oeil, il gardait un air calme, impassible. Même dans la mort, j'avais simplement l'impression qu'il dormait. Cette vision, dans le fond, me poussait presque à croire qu'il était en vie. De là, je me suis penché sur le corps, venant murmurer à son oreille les paroles suivantes.

« Dùran... Je ne sais pas si tu m'entends, mais j'espère que la Lumière te transmettra mes paroles, à toi qui la servait depuis les ombres.

Je me souviens encore de ton arrivé ici. Tu étais recruté à deux mètres de moi, dans mon bureau, par Ombrefroide. Tu es arrivé ici un formulaire à la main, ancien mercenaire et le cœur rempli d'espoir.

L'Espoir pour Lordaeron, pour nous tous. Je prie pour que cet espoir ne soit pas mort avec toi. Nous avons besoin d'espoir. Espère pour nous.

Je t'ai aimé. Je pense même que je t'ai plus aimé que mes propres fils. Tu étais le fils que j'aurais aimé élevé, parmi les champs de Gilnéas, au bord de la mer. Celui à qui j'aurais voulu enseigner mon savoir. De tous, tu es celui qui m'a fait le plus honneur.

Tu n'aurais pas du finir ainsi. C'était à toi de vivre, tu le méritais plus que quiconque. Tu étais le meilleur d'entre-nous, ce n'est pas juste.

Enfin... Parler de justice n'est plus nécessaire. Prends soin de toi là bas, mon fils. Tu es le Sombrecoeur parfait et tu seras compté parmi les annales de ma famille comme mon fils.

Garde moi une place là haut, hein ? Attends moi avec une bouteille de vin de chez nous, que nous puissions rediscuter comme avant, comme un père... et son fils. »


Je me suis alors reculé, mes bras retombant de chaque côté de mon corps, alors que je fixais à nouveau son visage. La terrible vérité me paraissait de plus en évidente. Cet air plus pâle que d'habitude, cette immobilité complète... Il était bien mort.

Je suis retourné à la ligne. « Personne d'autre ? » demanda l'un des corbeaux. Aussitôt, la veuve de McThan s'avança, prononçant un faible « Attendez... » Son air était affligé, son œil humide, le regard vide. Elle portait un foulard sur le côté du visage, et je remarquais l'instant d'après qu'il était brûlé, défiguré. Elle s'approche du cadavre, murmurant, venant embrasser le front du défunt avant de remettre son foulard, revenant à la ligne.

De là, les corbeaux sortir de leurs capes les torches, les allumant. Alors qu'ils s'apprêtaient à les lancer sur le bois, j'eu le réflexe de lever, légèrement, la main, espérant que Dùran allait se redresser, souriant, nous annonçant que c'était une bonne blague. Rien n'en fût, et je rebaissais ma main, tandis que les torches furent lancés.

Les flammes prirent, le corps à peine visible à travers les flammes puissantes. A côté, un corbeau, animal cette fois, émit un bruit semblable à des pleurs. J'avais déjà entendu divers bruits de ce côté, mais les pleurs de l'animal étaient pire que tous les autres. La bête se laissa tomber du haut de la caserne, avant de traverser les flammes, fonçant ensuite vers le sud-est. Je sentis le mouvement vif me souffler le visage, y diffusant une chaleur étouffante pendant un moment, déplaçant mes cheveux pendant un temps.

Finalement, il ne reste que les cendres, qui furent récupérés par les Corbeaux de Dùran, dans une urne, qui fut donné à Lucius. Ils confiaient la dernière volonté de leur mentor à Lucius, qui promit de s'en occuper une fois la situation en Lordaeron calmée. Je lui ai dit, et non demandé, que je serais présent ce jour là. Il se contenta d'acquiescer pour toute réponse.

Petit à petit, suite à mon ordre, les autres se dispersèrent. Je continuais à fixer le cercle de cendres. En quelque sorte, j'étais en train de rendre un dernier hommage à Dùran, le père restant penché sur sa tombe. Je savais que mon épouse viendrait me chercher, et me sortir de ma rêverie. De là, je devrais me dépêcher d'abréger mon deuil et reprendre le combat, la guerre. Pour les forcer à... payer.

Je fixais le cercle noir, encore, prononçant mes dernières parles pour Dùran. De simples murmures absorbés par les vents de Lordaeron.

« Je n'arrive pas à te pleurer, Dùran. La guerre m'a retiré cette capacité. »
_________________
• Darnat Sombrecoeur, seigneur et patriarche de la famille Sombrecoeur.
• Marric Sombrecoeur, héritier de la famille Sombrecoeur.
• Velan Lerden, sergent de l'armée Sombrecoeur.
• Dathric Ancrespoir, lieutenant et paladin des Gardiens de Baradin.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 01:49 (2017)    Sujet du message: Le Retour du Loup

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Clan Sombrecoeur Index du Forum -> Camp de base (RP) -> Archives sombrecoeur Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com