Clan Sombrecoeur Index du Forum
 
 
 
Clan Sombrecoeur Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

La Guerre de Katr

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Clan Sombrecoeur Index du Forum -> Camp de base (RP) -> Archives sombrecoeur
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Darnat Sombrecoeur
Seigneur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Déc 2009
Messages: 5 901
Race: Humain
Guerrier Mineur Forgeron
Guilde: Clan Sombrecoeur

MessagePosté le: Dim 6 Nov - 16:21 (2011)    Sujet du message: La Guerre de Katr Répondre en citant

(Ce post est libre si vous voulez poster, à votre guise)

La Citadelle de Katr. Ses taudis. Son architecture. Sa tour. Toute l’installation suintait d’une intelligence malsaine. Tout cela lui rappelait les paroles d’un prisonnier réprouvé à l’intérieur de Katr…

« Vous savez pourquoi nos esclaves restent aussi docile, humain ? Car nous nous attachons à bien placer les collier sur leur gorge pour laisser un bourrelet de chair au dessus et en dessous. Pourquoi ? Pour qu’à chaque mouvement, à chaque fois qu’il ingurgite de la nourriture ou qu’ils avalent leur salive, ils sentent le collier entailler leur cou. Pour qu’ils n’oublient JAMAIS qu’ils ne sont que des esclaves, des jouets, faciles à tuer et à briser. »

Katr avait été son collier. Il avait été l’esclave. Sa gorge s’était entaillé tant de fois qu’une longue cicatrice resterait à jamais sur sa gorge. Beau paradoxe dirons nous, la vérité étant que son âme ne pourrait jamais oublier l’intelligence malsaine du Maître de Katr. Aetius Plaguespreader. Il vouait un respect profond à ce Réprouvé. Non pas qu’il glorifiait son nom ou qu’il rêvait de discuter avec lui, il aurait préféré s’entailler la gorge que de parler avec cet immonde bâtard, mais il lui vouait un respect qu’a un esclave pour son maître. Car c’est-ce qu’il avait été. Le jouet du bon plaisir de Plaguespreader. Dommage pour Plaguespreader, il était bon aux échecs. Le Fou.. Avait prit le Roi.

Darnat se déplaçait maintenant dans les Ruines de Fenris. Ce Donjon. Son Donjon. Combien de temps s’était-il écoulé depuis qu’il était revenu de Draenor ? Combien de temps depuis tous ces morts à l’aube du Cataclysme, le Crépuscule d’un chapitre de l’histoire Sombrecoeur, l’Aube d’un nouvel ouvrage pour la sienne. Depuis quand avait-il investis Fenris, habitée par des réfugiés de Southshore amenés ici par les Rédempteurs de Lordaeron, et l’avait-il reconstruit et fortifiée ? Cela faisait maintenant presque un an. Un an, et ils étaient aussi proches de récupérer Lordaeron City que dix années auparavant.

Il avait très exactement perdu 312 soldats. 312 sur environ 750 soldats. Presque la moitié des effectifs totaux des restes de l’armée de Lordaeron que constituaient les Sombrecoeurs. Et pour quoi ? Pour pouvoir avoir Katr comme tampon pour une énorme base aux Tirisfal Glades. Une base complète de l’Alliance de Lordaeron. La Vieille Alliance. La Véritable Alliance. L’Alliance de Lothar.

Le vieillard posa une main sur une pierre qui composait une semaine plus tôt la Garnison de Fenris. Il soupira, il avait failli tout perdre. Son fils, sa guerre, son quartier général…

Les images de cette campagne lui revenaient au fur et à mesure. Le débarquement à la Ferme des Solliden. L’attaque des Taudis. La traversée de la porte au milieu de la Grande Muraille de Katr. L’assaut du quartier de la Cathédrale de la ville. Il se souvenait de la Cathédrale. Les pierres du portail détruit poussées et détruites d’un coup de mitrailleuse gros calibre. Les balles de fusils se logeant dans les corps, les cœurs…

Il n’oubliait pas la contre-attaque réprouvée. Ces chiens qui revenaient. Encore. Encore. Encore. Ces béhémoths qui déambulaient dans les rues tels d’énormes géants de pierre, bloquant les rues de leurs cadavres. Ils tuaient, tuaient et tuaient. L’image de ce soldat aux jambes écrasées par la masse du géant qui l’implorait de le sauver. Encore, encore. Il revoyait les larmes coulant sur son visage et séchant à la chaleur des coups de canons. Ils revoyait le sang couler de ses plaies, se mêlant aux multiples gouttes de pluie et de fluides bien différents les uns des autres. Il avait vérifié par la suite. Il était le Fantassin Liam Melgin du Premier Lordaeronnais. Un gamin. Il n’avait pas survécu à ses blessures.

Il avait été limite fusiller, au bord de la mort, au milieu d’un quartier aux mains des Réprouvés. Il aurait pu ne jamais en revenir. Mais, par la plus grande des chances. Par la Grâce de la Sainte Lumière, ils avaient réussi. Ils étaient partis perdant à environ 780 contre presque dix fois plus. Comment avaient-ils gagnés ? La réponse était on ne peut plus simple. Il n’aurait PAS du gagner selon la logique militaire standard. Alors comment avaient-ils fait ?

L’armée Sombrecoeur dehors, soit 600 hommes environ, avaient du tuer… Allez, en toute honnêteté un millier et demi. Aetius Plaguespreader avait joué avec eux. Il s’amusait. Et quand il avait enfin envoyé de quoi balayer complètement les troupes dehors, il était trop tard. Il avait été tué et la peste de Katr avait été déversée. Tuant tous les réprouvés et les sombrecoeurs qui n’avaient pu se cacher à temps. Qu’Elle guide l’âme des malheureux. Les survivants avaient fuit. Un certain Belmont, un haut-nécrotraqueur réprouvé… non pardon, pas un, LE haut-nécrotraqueur , était venu faire le ménage. Pour éviter que nous puissions… Comment dire. Les discréditer aux yeux de la Horde ?

Darnat secoua la tête avant de poser genoux à terre du centre de Fenris. Encore une manœuvre de Plaguespreader, attaquer Fenris et sa garnison réduite. Heureusement, les civils n’avaient subis que deux pertes, la plupart étant dans la ville en construction de New Haven. La garnison, elle… Les murs étaient « debout », même si passer dessus était du suicide sauf pour la partie ouest. Il ne restait qu’une tour en état. Le donjon derrière lui ne disposait ni de première étage, ni de flanc est. Le village en bas avait… Brûlé. Il remercia intérieurement que les civils aient été sortis à temps du village, et aussi que ses alliés du Corbeau avaient envoyé 400 soldats aider à la défense de Fenris par la suite.

Le fils de Lothar baissa les yeux sur une flaque d’eau à ses pieds. Il se rendit, finalement, compte que l’eau tombait en trombe sur ses épaulières et sa nuque. Il regarda son reflet dans l’eau. Ce qu’il vit lui rappela la dur réalité de la guerre. Le Sacrifice.

Son visage était couvert de cicatrices. Nombre d’entre-elles assez épaisse ornait son visage, en oubliant les plus petites et fines à peine remarquables sur ce labyrinthe de coups de lames. D’épaisses cernes trônaient sous ses yeux, il n’avait pas pu avoir une véritable nuit de sommeil depuis longtemps, et ses cheveux étaient maintenant très longs, en bataille, et avaient besoin d’un bon nettoyage. Tout comme sa barbe, qui avait pris du volume en quelques mois de campagne.

Il se redressa, levant les yeux vers le ciel pluvieux. Si ce ciel devait représenter l’humeur de Lordaeron, alors il voyait juste : La Tristesse. Le Deuil. Un jour, le soleil se lèvera. Ce jour-ci, Lordaeron sera reprise au nom de la Sainte Alliance de Lordaeron. La VERITABLE Alliance. Et non la pitoyable Alliance des elfes de la nuit, cause de la non-présence des elfes de sang dans l’Alliance, et des intrigues politiques méprisables, tel les Défias et les Sombrefers. On croirait parler d’Alterac.

Pendant un instant, il repensa au discours du Chevalier-Capitaine… Non, pardon, Colonel Lucius Vaanes.

---------------


La guerre n'est pas étrangère à nos races.
Après tout, nous nous battons depuis aussi longtemps que nous pouvons nous en souvenir.
La guerre est tout ce que nous connaissons
Dans le passé, nous nous battions pour les ressources. Nous nous battions pour nos terres. Nous nous battions pour la liberté.
Mais tout cela a changé depuis le jour où la peste à frappée nos terres.
Depuis onze ans, nous combattons pour notre survie contre des monstres sanguinaires non-vivants avides de génocides.
Mais c'est un combat que nous ne pouvons plus continuer. L'Humanité est condamnée à l'extinction...
A moins que nous ne terminions cette guerre... Maintenant.
Nous avions espéré que la chute du roi-liche aurait détruit les hordes mort-vivantes, mais elles ont survécues... et sont revenues plus puissante que jamais.
Les réprouvés ont ramenés avec eux une arme capable de noyer des citées entières sous la peste
Même Fenris, notre dernier rayon d'espoir dans tous les ténèbres qui entourent nos royaumes est maintenant menacée.
Bientôt nous n'aurons plus rien à défendre, et cela signifie qu'il ne nous reste plus qu'une seule option...
... L'attaque.
Soldats, ce que je vous demande aujourd'hui n'est pas une chose aisée, mais c'est absolument nécessaire.
Si nous voulons survivre...
Si nous voulons vivre suffisamment longtemps pour voir les saisons passer, nos enfants grandir et vivre un temps de paix que nous n'avons jamais connu...
... Nous devons maintenant porter le combat chez les réprouvés.
Nous allons aller là où ils vivent, là où ils se relèvent de la mort... Et nous allons les détruire !
Ceci est le jour où nous portons le combat au cœur des réprouvés.
Ceci est le jour où nous corrigeons le cours de l'histoire de l'Humanité.
Ceci est le jour où nous assurons notre survie en tant qu'espèce.
Soldats Sombrecoeurs, mes valeureux combattants, partez la tête haute, et rapportez l'espoir à l'Humanité !

---------------


Dans le fond, il n’avait pas tort. Mais cela valait-il la mort de tant de soldats ? Le risque que Fenris soit conquise ? Possible. Ce campement derrière Katr laisserait libre l’ensemble de l’armée de Lordaeron, et de l’O.T.A.N. de mener des opérations en Tirisfal. D’amener du matériel en vue d’une reconquête massive, d’un assaut de grande envergure. Les Sombrecoeurs, les Courtetailles et l’Enclave auront bien sûr les infrastructures dont-ils ont besoin les premiers, et surtout ses Soldats. C’était injuste, mais Darnat préférait mettre à profit le terrain dont-ils disposaient pour des gens sûr et pour ceux qui avaient combattu pour cette ville. Enfin, c’était autre chose encore.

Il regarda tout autour de lui, son regard se porta sur les troupes encore présentes. Elles comptaient tenir aussi longtemps que possible. Il avait fait énormément ces deux derniers mois. A présent, son seul désir était… un peu de répit. Une femme l’attendait plus loin, et un manoir sûr le garderait quelques jours loin de la menace réprouvée. Enfin, en espérant qu’ils n’agissent pas pendant ce laps de temps.

Le vieux loup de Draenor partit en avant, ses bottes frappant la boue, les gravats et les flaques d’eau. Il était allé en enfer et en était revenu vivant. Il comptait bien en profiter.
_________________
• Darnat Sombrecoeur, seigneur et patriarche de la famille Sombrecoeur.
• Marric Sombrecoeur, héritier de la famille Sombrecoeur.
• Velan Lerden, sergent de l'armée Sombrecoeur.
• Dathric Ancrespoir, lieutenant et paladin des Gardiens de Baradin.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 6 Nov - 16:21 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Clan Sombrecoeur Index du Forum -> Camp de base (RP) -> Archives sombrecoeur Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com